historique de windows

Publié le par stephane-alexi


window nous est regulièrement util en secretariat bureautique , dans l'organisation de nos dossiers et programmes ; Il est à la base de notre centre multimédia. Régulièrement les gestionnaires de ce système d'exploitation apportent une certaine amelioration au file des années pour parfaire son efficacité afin de repondre au besoins des utilisateurs . Pour parler de l'historique de window il serait preferable de ressortir son évolution dès la date de sa création jusqu'à nos jour si possible projecter les échéances futures .


Les logos de windows depuis sa creation sont



* 1981 - De DOS à MS-DOS

* 1985 - Windows 1.0

* 1987 - 1992 - De Windows 2.0 à Windows 3.1

* 1993 - La famille NT

* 1995 - Windows 95

* 1996 - Windows NT 4.0

* 1998 - Windows 98

* 2000 - Windows 2000

* 2000 - Windows ME

* 2001 - Windows XP

* 2006 - Windows Vista

  • 20?? - Et demain...?

  •  

1981 - De DOS à MS-DOS


Le MS-DOS fut à la base des systèmes d'exploitation de Microsoft jusqu'à Windows 95.

DOS (Disk Operating System) est l'ancêtre de nos systèmes d'exploitations actuels ; il se présente comme un terminal et permet d'accéder aux différents disques de stockage. Si elle est très rudimentaire, DOS reste véritablement la première interface utilisateur sur un ordinateur de type PC.

Au début des années 1980, IBM domine le marché de l'informatique et y perçoit un potentiel énorme pour lancer sa machine. Après ses echecs la compagnie ne pouvait pas prendre en totalité le developpement de ses machines . Pour mettre en place son IBM PC, la compagnie fait appel a deux sociétés chargées de développer un système d'exploitation basé sur DOS : Digital Research et Microsoft. A cela s'ajoute un troisième modèle basé sur UNIX.


En août 1981, l'IBM PC sort au grand jour.

PC-DOS, la version modifiée de DOS par Microsoft est l'une des versions installées sur l'ordinateur d'IBM et remporte un large succès : près de deux tiers des ventes totales. Une occasion inespérée pour Microsoft d'obtenir le monopole de pré installation sur les machines IBM.


PC-DOS a continué d'évoluer pour finalement être renommé MS-DOS. A l'avenir, Windows s'appuie sur ce dernier pour lui proposer une interface graphique.


1985 - Windows 1.0



C'est un explorateur qui permet de gerer des fichiers. Il n'est pas à confondre avec IExplorer qui est le navigateur Internet, bien qu'ils soient intimement liés . Il permet de visualiser l'arborescence des fichiers et dossiers du système d'exploitation. Explorer, c'est également le gestionnaire de notre bureau et des fenêtres window manager , A travers cet explorateur, nous allons découvrir ensemble la structure de notre système d'exploitation afin de mieux comprendre son fonctionnement.



  1. 1985 - Windows 1.0

La mise au point de Windows vista par Microsoft a suscité beaucoup de remous de tel sorte que les medias et les presses ne sont pas restés insencibles

En 1981, toute l'équipe travaille sur l'nterface de Gestion . Fort de leurs collaborations passées, Microsoft dévoile son travail à IBM en 1983 mais il faudra alors attendre deux années de plus avant sa commercialisation. Pour certains, Microsoft était alors fini et le projet abandonné. De son côté, IBM rejette ce travail, probablement parce qu'ils avaient, eux-mêmes commencé à plancher sur leur propre système appellé TopView.


A cette époque, Apple domine le marché du système d'exploitation. Lisa est un succès phénoménal et déjà Apple commercialise son premier Mac. Parce qu'il supporte le multi-tâches et qu'il est le seul doté d'une interface graphique exemplaire, le Macintosh est devenu le modèle à suivre.

Avec TopView, IBM a créé un système multi-tâches, mais c'est un échec commercial, la raison évidente : pas d'interface graphique. Microsoft, désormais seul, doit proposer quelque chose d'original et l'interface d'utilisation reste une priorité pour la continuation du projet Management Interface.


Entre-temps, Rowland Hawson, alors directeur du département marketing chez Microsoft, convainc finalement toute l'équipe de changer le nom du projet ; il propose Windows qui, selon lui, serait beaucoup vendeur auprès du grand public.


L'objectif principal de Windows est clairement défini : proposer une interface pour les applications de MSDOS.

Windows 1.0 est finalement lancé sur le marché en 1985 mais les choses ne furent pas aussi simples : Microsoft doit alors faire face a des violations de copyrights déposés par la firme de Steve Jobs.

Apple estime en effet que la "Corbeille" est une de leur idée originale tout comme la superposition des fenêtres. Par ailleurs les menus déroulants sont plagiés et l'agrandissement des fenêtres rappelle étrangement l'interface du Macintosh. En tout, Apple estime que Microsoft leur a repris 170 idées originelles. Au cours d'un long procès et de plusieurs consensus, c'est finalement Microsoft qui gagne.


pour être très précis, la toute première version de Windows était réellement Windows 1.01. et selon divers témoignages plus ou moins crédibles, celle-ci fut rapidement mise à jour à cause de plusieurs bugs et notamment en ce qui concerne la compatibilité du clavier.

Les versions 1.02 et 1.03 se sont concentrées sur la traduction du système d'exploitation et la prise en charge de différents drivers de périphériques européens, comme le clavier AZERTY.

D'une manière générale, ce premier opus n'est pas très populaire. La concurrence fait mieux et les outils de Windows 1.0 sont inadéquats avec le monde professionnel. Le système embarquait une calculette, un calendrier, un panneau de contrôle, Paint, un terminal, Write , un gestionnaire de contacts, ClipBoard Viewer et Reversi .

Par ailleurs la concurrence afflue de toute part. GEM, une compagnie dirigée par Jack Tramiel, a repris elle aussi l'interface du Mac dans ses moindres détails. GEM surnommé alors "Jackintosh" par la communauté informatique, est aussi traînée en justice par Apple. De son côté, IBM a essuyé un échec avec TopView et revient sur la scène avec DESQView un nouveau système capable lui aussi de gérer la multi-tâche de manière plus effective sur les applications DOS.



. 1987-1992 - De Windows 2.0 à Windows 3.1


Microsoft continue de développer son système et en 1987 la compagnie présente Windows 2.0.

Pour cette nouvelle version, Microsoft a concentré ses efforts sur l'utilisation générale et de l'interface graphique. En plus des icônes cliquables, Microsoft y introduit la superposition des fenêtres...au grand damne d'Apple. Il est désormais possible d'utiliser des applications telles que Word ou Excel ainsi que celles développées par les autres compagnies qui virent alors leur marché en pleine croissance.

Par la suite, deux variantes de Windows 2.0 sont proposées : Windows/286 et Windows/386. Il s'agit véritablement de la version 2.1 qui avait pour objectif fonctionner sur les processeurs Intel. Windows allait enfin prendre en charge la RAM pour pouvoir allouer plus de mémoire à ses programmes.

En 1990, Microsoft publie Windows 3.0. Bien plus qu'une simple mise à jour, Windows 3.0 est capable de gérer plus de 640K de mémoire vive. Par ailleurs, il est doté d'une interface graphique repensée et bien plus puissante. Avec ce nouveau système, Microsoft propose une alternative de qualité au Macintosh. Aussi, de plus en plus de développeurs concentrent leurs travaux sur Windows et le support natif de ces programmes a été grandement amélioré. La prise en charge des graphiques est aussi bien plus poussée que la concurrence, notamment avec les cartes vidéo VGA.

En 1992, Microsoft sort Windows 3.1, connu aussi sous son nom de code Janus. Avec plusieurs polices pré installées ainsi qu'une police TrueType, le système propose désormais des outils sérieux pour le traitement de texte. Microsoft y introduit le fameux HotDog Stand, un thème coloré à forts contrastes rouges, jaunes et noirs pour les personnes malvoyantes ou daltoniennes.

Avec plus de 10 millions de copies vendues, Windows 3.0 est extrêmement populaire auprès du grand public et reste l'un des plus gros succès commercial de Microsoft.



. 1993 - La famille NT

En octobre 1992, Microsoft se lance dans un système à vocation plus collaborative. Windows for Workgroups 3.1 est le premier du genre à proposer des options de partage d'impressions ou d'échange de fichiers. Les données d'un ordinateur sont alors accessibles sur une autre machine en réseau. Le système inclut aussi Microsoft Mail, un gestionnaire de courriers électroniques , qui permet de partager son calendrier au sein d'un groupe de travail.


En novembre 1988 Microsoft et IBM travaillent sur un nouveau projet connu sous le nom de OS/2 3.0. Mais devant le succès fulgurant de Windows 3.x, Microsoft décide de changer l'interface de programmation OS/2 et de la remplacer par celle de Windows. Ce processus ne fut pas sans tension entre les deux compagnies et IBM continua seul le développement de OS/2 tandis que Microsoft concentrait ses efforts sur leur nouveau système, Windows NT.


Windows NT (Nouvelle Technologie) est une famille de système d'exploitation à part , qui se caractérise par un nouveau kernel et qui n'est cette fois pas basé sur le traditionnel MS-DOS. Windows NT est multi-tâches, multi-utilisateurs et multi-processeurs. Le système est voué à un usage professionnel, il est d'ailleurs complèté en 32 bits, par opposition a Windows 3.x qui reste en 16/32 bits.


La première version de Windows NT (3.1) est lancée en juillet 1991 et son but principal est d'augmenter les compatibilités logicielles et matérielles. De nombreux processeurs sont pris en charge . De la même manière, les éditeurs de logiciels reçoivent l'interface de programmation Win32 et le système est même capable de recevoir des programmes codés en POSIX ou OS/2. Windows NT intègre par ailleurs un gestionnaire de réseaux ainsi que le protocole TCP/IP.

Si Windows NT fut plus populaire que OS/2, il ne fut pas aussi apprécié que Windows 3.x. En effet, bien que le système fut écrit en C et pouvait donc être compilé pour fonctionner sur différents processeurs, le code final était beaucoup trop volumineux et lent à exécuter. Par ailleurs certaines applications comme Microsoft Office se révélaient problématiques en termes de compatibilité.


1995 - Windows 95

En août 1994, Microsoft se reconcentre sur son système d'exploitation grand public et lance son projet "Chicago".

L'interface utilisateur est complètement retravaillée et nous retrouvons les fameux "Mes Documents" dans un nouvel explorateur de fichiers.

Chicago est conçu pour être compatible avec des programmes en 32 bits basés sur l'interface de programmation Win32 qui fit son apparition avec Windows NT. Cependant, par soucis de compatibilité et par manque de temps, le noyau principal reste en 16 bits. Ce ne fut pas sans conséquences sur la stabilité générale et les performances de Windows 95. Notons qu'il est possible d'allouer 2 gigabits de mémoire virtuelle.

.

Par la même occasion, Microsoft atténue le succès grandissant de OS/2. En effet, IBM a continué le développement de son système, aussi connu sous le nom de Warp, qui déjà se retrouve pré installé sur certaines machines en Allemagne.

Il faut dire que OS/2 n'est strictement compatible qu'avec Win32 et si Microsoft a accès au code source de OS/2, IBM ne peut accéder à celui de Windows 95. Pour cette raison, IBM traîne Microsoft en justice mais l'on ne peut ignorer ce problème de compatibilité qui n'est pas pris en compte par les développeurs d'IBM.


En tout, cinq versions de Windows 95 sont sorties sur le marché :

Windows 95, Windows 95 A, Windows 95 B, Windows 95 B USB et Windows 95 C.

La première version adopte le système de fichiers FAT16, celui des dernières versions de MS-DOS, puis à partir de Windows 95 B il est possible de choisir le système de fichiers FAT16 ou FAT32. Comme son nom l'indique, Windows 95 B USB est le premier à prendre en charge le port USB et se vend dans certains pays d'Europe sous le nom de Windows 97.

Depuis le 31 décembre 2002, Microsoft a cessé d'assurer le support de Windows 95.



1996 - Windows NT 4.0

Microsoft continue le développement de la famille et NT et en juillet 1996 la compagnie présente Windows NT 4.0.

Dans un environnement en 32bits, le système reprend l'interface graphique de Windows 95 mais se révèle beaucoup plus stable. En effet, les applications ne communiquent plus directement avec les périphériques (comme c'était le cas pour les systèmes basés sur DOS) mais passent d'abord par l'interface de programmation qui aura pour rôle de les virtualiser. D'un côté cela limite énormément les performances du système, notamment pour les applications nécessitant de larges ressources graphiques, tels que les jeux


D'un autre côté, l'interface utilisateur est nettement plus rapide que celle des versions précédentes de NT grâce à l'intégration d'une partie de Win32 dans le kernel. Dans les versions antérieures basées en 16 bits, chacune des applications partageait la même adresse.

En general cinq éditions de Windows NT 4.0 ont vu le jour :

Windows NT 4.0, Windows NT 4.0 Workstation (que nous retrouvons installée sur les machines ou distributeurs publics), Windows NT 4.0 Server (orienté vers les PME), Windows NT 4.0 Server, Enterprise Edition (sorti en 1998, il s'agit véritablement du précurseur à la famille de Windows Server) et enfin Windows NT 4.0 Terminal Server.


Pour certains utilisateurs, la sortie de Windows NT 4.0 apporte certaines contraintes par rapport aux versions antérieures.


En comparaison à Windows 95, Windows NT offre une meilleure compatibilité avec les CPU Pentium-Pro et tout comme OS/2, c'est un système entièrement écrit en 32 bits.


. 1998 - Windows 98

Windows 98 , sorti en juin 1998, est un opus généralement regardé comme une "grosse mise à jour" de Windows 95.

Microsoft y introduit plusieurs innovations.

Windows 98 est le premier système de Microsoft orienté vers un usage pour l'Internet. Chaque utilisateur peut désormais envoyer ses emails, lire les actualités des newsgroups ou participer à des conférences vidéo. Pour la première fois, Microsoft introduit Windows Updates, qui permet à tous les utilisateurs de garder leur système mis à jour à partir d'une connexion Internet. Enfin, Windows 98 est le début d'une longue promotion pour le portail Internet, MSN.

Mais ce qui a fait couler beaucoup d'encre, c'est l'intégration d'Internet Explorer (V4.7) au système et même dans l'interface de l'explorateur de fichiers. C'est le début d'un long procès au sein duquel Microsoft doit faire face aux accusations de vingt états américains qui jugent l'intégration d'Internet Explorer au système comme un acte de concurrence déloyale, notamment envers Netscape.


Le point fort du système reste dans la gestion des périphériques, nettement améliorée par rapport à Windows 95, ainsi qu'une meilleure prise en charge du système de fichiers FAT 32. Les ports USB sont finalement exploités au maximum et l'on peut y brancher des appareils photos numériques, des caméscopes voire même des joysticks à retour de force. Avec ce nouveau système, Windows peut désormais gérer plusieurs écrans, recevoir des cartes TV et lire des DVDs.

Notons qu'il est maintenant possible de créer des partitions supérieures à 2GB.

D'une manière générale, le système est plus stable et plus rapide que son prédécesseur; Microsoft y a introduit aussi des outils d'entretien automatisés, ce qui permet au système de s'auto nettoyer tout seul. Parmi ces outils nous retrouvons le gestionnaire de tâches, le déframengmenteur, le nettoyeur ou encore l'utilitaire de sauvegarde.



2000 - Windows 2000


Windows 2000, sorti en février 2000, aurait dû s'appeler Windows NT 5.0. En ce sens, le système est principalement destiné au PMEs.


En comparaison à Windows 98, ce système se révèle largement plus rapide et cela grâce à un kernel en 32 bits. Cependant, ces performances ne sont pas aussi spectaculaires pour les utilisateurs de NT 4.0; l'avantage de 2000 se trouve véritablement dans toutes ses nouveautés.

Afin de s'aligner sur ses produits grand public, Microsoft renforce la compatibilité du matériel sur ses machines professionnelles notamment avec le Plug-and-Play ainsi qu'un port Firewire. Fini les tracasseries et une fois l'appareil connecté, Windows 2000 demandera de lui-même un pilote si nécessaire.

Par ailleurs, Windows 2000 apporte un nouveau gestionnaire de réseau par rapport à la génération NT. Désormais, chaque connection, LAN, VPN ou modem peut être modifiée, permutée ou discontinue sans avoir à redémarrer l'ordinateur: un point essentiel pour les serveurs d'entreprise.

Si la majorité des programmes fonctionnant sous Windows 98 ou Windows NT sont compatibles avec Windows 2000, certains utilitaires doivent être mis à jour; c'est le cas pour les anti-virus ou les outils de défragmentation.



Windows 2000 nécessite néanmoins une configuration matérielle quelque peu poussée à l'époque. Selon Microsoft, qui l'on sait, tend à minimiser les configuration minimales requises, Windows 2000 Professional nécessite un processeur tournant à 133 MHz, 64GB de mémoire vive et un disque dur d'au moins 2GB dont 1GB de libre. Windows 2000 Server requiert 128 MB de RAM et un disque dur un peu plus volumineux. Cela est en partie dû au mode hibernation qui fait son apparition auprès des boutons d'extinction et de redémarrage; encore une option très utile dans un cadre d'utilisation professionnelle.


2000 - Windows ME

Sept mois après la sortie de Windows 2000, Microsoft présente Windows Millenium qui est alors perçu comme la version basique de Windows 2000.

En plus des nouveautés déjà introduites par 2000, Millenium est le premier système de Microsoft à proposer l'utilitaire de restoration de fichiers qui remplace l'outil de sauvegarde. Aussi, la communication avec le site de mises à jour, Windows Update, est améliorée et il est désormais possible de le mettre en mode automatique, un pas non négligeable pour la sécurité de millions d'utilisateurs. Toujours au service des utilisateurs, Microsoft y inclut le Centre de Support.



Parce qu'il est plutôt destiné au grand public qu'à l'usage professionnel, Windows ME se concentre sur le multimédia, un secteur en plein essor. Microsoft dévoile WIA (acronyme pour Windows Image Acquisition) un ensemble de technologies visant à faciliter l'importation d'images. Aussi Windows ME détecte automatiquement les périphériques d'acquisition tels que les scanners ou appareils photo numériques. Chaque image est sauvegardée par défaut dans un nouveau répertoire: "Mes Images", lequel peut être visualisé avec des miniatures. Ce dossier peut aussi être utilisé pour l'écran de veille.

Le système embarque Windows Media Player 7. Le lecteur audio a été transformé en passerelle multimédia orientée vers un usage haut débit pour accéder, entre autre, à des radios en streaming. Enfin, avec Windows Movie Maker, tout le monde peut à présent éditer ses films numériques et digitaliser ses cassettes vidéo.



. Windows XP

Avec Windows XP en octobre 2001, Microsoft n'a qu'une idée en tête : démocratiser l'informatique et rendre chaque opération plus facile à exécuter. Doté d'une toute nouvelle interface, XP (pour eXPérience) rassemble les fonctions de Millenium et de 2000.

Plusieurs nouveautés voient le jour, telles que l'usage de Clear Type qui apporte un meilleur confort de lecture des caractères typographiques, l'accès au Bureau à distance afin d'accéder aux disques durs et périphériques d'une autre machine ou une meilleure prise en charge des connections Internet modem et haut débit. Au travers de la démocratisation des nouvelles technologies, de plus en plus de familles investissent dans un ordinateur multi-utilisateurs. Microsoft accompagne ce phénomène, et le nouveau système embarque une meilleure gestion des comptes utilisateurs.


On ne manquera pas de noter une toute nouvelle interface revue en profondeur afin de permettre à chacun de la personnaliser. Plus qu'un nouveau design, XP met en avant un mode de prise en main innovant. Les panneaux latéraux de l'explorateur de fichiers autrefois inutiles sont désormais le point de départ d'actions à réaliser sur le dossier visionné. De cette manière, en regardant le dossier " Mes images ", un clic suffit pour générer un diaporama ou imprimer son contenu.



Windows XP est décliné en 7 versions:

Windows XP Home Edition, destiné à l'usage familial, est le plus vendu et pré-installé sur la majorité des machines.

Windows XP Professionnel cible les entreprises ou utilisateurs expérimentés.

A l'origine, Microsoft aurait du sortir deux interfaces différentes : celle que l'on connaît pour la version Home Edition (Luna) et une autre pour Windows XP Professionnel. L'engouement des testeurs pour la première interface obligea Microsoft à abandonner la seconde.


Par la suite, Microsoft modifie XP afin de le rendre compatible avec certaines machines aux usages bien spécifiques. C'est tout d'abord le cas de Windows XP x64 Edition, basé sur Windows Server 2003, pour les machines en 64 bits. Ensuite, en poussant toujours plus loin le multimédias au sein des familles, Microsoft lance Windows XP Media Center (nom de code eHome), un centre multimédia qui prend toute sa place dans le salon. XP Media Center (MCE) n'est pas un simple logiciel; le système est vendu avec un PC silencieux doté d'un lecteur DVD, d'une carte TV pour pouvoir programmer des enregistrements vidéo et obtenir un calendrier des émissions. Une interface spéciale pilotée à l'aide d'une télécommande infrarouge permet de visualiser des diaporamas, de lire sa musique et ses films. L'interface graphique de XP Media Center est légèrement modifiée avec un nouveau thème, Royale.

Enfin, nous trouvons deux legère variantes :


* Windows XP Starter : une version allégée destinée aux pays en voie de développement d'Asie (Thaïlande, Malaisie, Indonésie)

* Windows XP N : avertit plusieurs fois par la Commission Européenne, Microsoft est finalement jugé et sanctionné pour son monopole en ayant inclus Windows Media Player au système. En plus d'une amende de 600 millions de dollars, la compagnie est forcée de sortir une version qui n'inclut pas le lecteur audio.



2006 - Windows Vista


Pour son prochain système d'exploitation, Microsoft table sur 2003. Windows Vista, au nom de code Longhorn, aurait dû apporter une phase de transition entre XP et Blackcomb (connu aujourd'hui sous le nom de Windows 7)

Cependant, au fil du développement l'équipe de Vista y intègre plusieurs fonctionnalités originellement prévues pour Blackcomb.


C'est un travail de fond qui a été opéré sur Vista, et ce, afin d'y intégrer les dernières technologies. Ainsi, Microsoft a restructuré l'architecture de plusieurs composants primordiaux tels que la prise en charge de l'impression, de l'affichage, du son et du réseau.

Vista est le premier système compatible avec ReadyBoost et Ready Drive, deux technologies permettant d'utiliser de la mémoire flash (clé USB) ou un disque dur externe pour s'en servir comme mémoire cache afin d'accélérer l'exécution des programmes les plus utilisés. Au niveau graphique, on ne manquera pas de noter de sympathiques effets 3D. Vista embarque un nouveau modèle de pilotes d'affichage ainsi qu'un tout nouveau Direct3D. Enfin Microsoft revoit sa connexion TCP et inclut une nouvelle architecture réseau IPv6.

Outre son interface, baptisée Aero, qui apporte un nouveau souffle à Luna, Windows Vista embarque plusieurs autres nouveautés et une prise en main encore plus facilitée.

Si Microsoft a travaillé sur un nouveau shell pour Windows XP, Vista n'est pas en reste. Dans l'explorateur de fichiers, le panneau latéral d'actions à effectuer sur le dossier visualisé a été transformé en barre de tâche. La navigation au sein du système ne s'affiche plus dans une barre d'adresse mais au travers d'un menu fléché. Un nouveau panneau d'affichage présente une miniature du fichier sélectionné. Par ailleurs, un autre panneau affiche les caractéristiques du document pour lequel il est possible d'attribuer des mots-clés.

Quelques nouveaux logiciels font leur apparition, c'est le cas de Windows Mail, qui remplace Outlook Express, Windows Calendar, Windows DVD Maker, Windows Photo Gallery, Windows Meeting Space ou le Contrôle Parental. Enfin Vista intègre les dernières versions d'Internet Explorer (V7) et du Media Player (V11).


Malgré toutes ces nouveautés, Vista est l'objet de très nombreuses critiques et particulièrement en ce qui concerne sa compatibilité matérielle. Pour un confort d'utilisation et l'exploitation de toutes ces technologies, le système nécessite au minimum 2GB de mémoire vive : c'est quatre fois que le minimum requis pour XP, à croire que ReadyBoost n'est rien d'autre qu'un palliatif à ce problème. Le comble reste sans doute la lenteur d'exécution des tâches basiques tels que les "copiers/collers", Microsoft a d'ailleurs adressé ce problème au moyen d'un patch via Windows Updates. Plus grave encore, un grand nombre de périphériques autrefois reconnus et opérationnels sous XP n'ont pas reçu de mises à jour pour fonctionner correctement sous Vista ; plus qu'une mise à jour du système d'exploitation, c'est, pour beaucoup, la machine elle-même qu'il faudra changer.


ET LE FUTUR..?

Nous avons vu un peu plus haut, le nouveau système que nous attendons après Vista est Blackcomb. Cependant, le nom de code a changé pour "Vienna" et finalement, c'est "Windows 7" qui sera retenu. Après Windows NT4, le numéro du système interne n'était jamais mentionné dans le nom public. Windows 2000 est en fait NT 5, Windows XP est NT 5.1 et Windows Vista est NT 6. Si l'on se base sur ces chiffres, il est clair que Windows 7 (NT 7.0) sera une mise à jour majeure.

Microsoft annonce 7 pour 2010, mais il est bien entendu que cette date est loin d'être définitive. La compagnie n'a pas révélé beaucoup d'informations sur ce que nous devons attendre. Nous savons qu'un nouvel explorateur de fichiers sera présent et supervisé par l'équipe d'Office 2007. Par ailleurs Microsoft entend uniformiser et faciliter les recherches locales, sur réseau et sur Internet. Aussi, il a été annoncé que la version finale de Windows 7 ne sera pas exclusivement pour les systèmes 64 bits mais toujours en 32/64.

Enfin il est intéressant d'observer les nouvelles technologies qui nous entourent et notamment celle développées par Microsoft. Les interfaces " multi-touch ", par exemple, arrivent sur les téléphones portables et baladeur numériques. Déjà on se demande si la souris ne va pas être très vite remplacé par nos deux doigts. Microsoft s'est intéressé de très près à cette technologie non seulement avec sa Surface mais bien avant cela avec le Tablet PC. Alors le Windows de demain sera-t-il révolutionnaire ?

Mais ici nous recevrons le premier Service Pack de mises à jour pour Vista SP1, dès le début de l'année prochaine avec aussi Windows Server 2008.


. Conclusion

l'histoire de Windows est loin d'être facile à comprendre Si certains systèmes ont apporté une réelle innovation par rapport à leur version antérieure, d'autres, au contraire, ont fait couler beaucoup d'encre dans la presse spécialisée et les mediats, notamment en ce qui concerne le degré de compatibilité logicielle/matérielle ou la prise en charge de certaines technologies. Par ailleurs Microsoft a plusieurs stratégies commerciales et offre une large diversité de produits. Pour cette raison nous avons éludé le marché de Windows Server et de Windows CE/Mobile afin de se concentrer sur celui des utilisateurs


Notons aussi que de Windows 1.0 à Windows Vista nous avons connu une nette amélioration de la technologie informatique et le pas effectué est gigantesque. il serait preferable pour noter génération d'imaginer les chéances futures en apportant aussi notre contribution pour l'amélioration de ce système d'exploitation




 

Commenter cet article