INTRODUCTION GENERALE DU MEMOIRE

Publié le par NGONO

INTRODUCTION GENERALE

A partir de 2001, des lycées ont été dotés de centres de ressources multimédia, ceux-ci ont pour rôle de mettre à la disposition des élèves et enseignants, des ressources pédagogiques numériques. Cette initiative avait pour but d’introduire les TIC dans l’enseignement secondaire, aussi bien comme discipline, que comme moyen pour l’accompagnement de l’enseignement d’autres disciplines. Plusieurs de ces nouvelles technologies en matière d’éducation concernent l’usage des logiciels (tutoriels, exerciseurs, simulateurs, les micro-mondes…). Cependant, on a constaté dans beaucoup de nos lycées une déviation quant au rôle de ces centres multimédias. Ils sont de plus en plus convertis en secrétariat, en salle de jeu, ce qui ne correspondent  en rien à ce pourquoi ils ont été crées. Plusieurs raisons peuvent être à l’origine de l’insuffisance ou de l’absence des ressources pédagogiques numériques. Serait ce parce qu’ils n’en disposent pas ou alors parce qu’il n’y a en a pas de conçues.

L’enseignement de la SVT comme toute autre discipline au Cameroun, est régi par le Ministère des Enseignements Secondaires. C’est lui qui donne l’orientation quant à l’objectif général et aux contenus qui vont avec. Son enseignement doit s’adapter aux conditions locales, aux besoins propres et avoir un standard logistique acceptable aux normes internationales. Il doit en outre, par les travaux pratiques, faire acquérir de bonnes méthodes de travail, développer l’esprit de recherche, la curiosité, mais compte tenu des mauvaises conditions des ressources financières ceci s’avère impossible.

Plusieurs moyens existent pour l’apprentissage de la SVT, les cartes présentant les organismes humains et végétaux, les schémas illustrés pendant les cours théoriques par les enseignants, les excursions qui permettent aux élèves de découvrir l’environnement, le tableau noir interactif, la craie et les livres au programme sont des outils les plus utilisés pour l’enseignement de celle ci. 

L’enseignement théorique de la SVT donne des contenus livresques, l’élève a souvent du mal à se les représenter. Il y a une difficile conception de ce qu’est dans la réalité les modifications d’une plante suite aux conditions d’adaptation, d’autant plus que ce qui n’est pas conçu de manière représentative reste toujours abstrait et donc sans intérêt manifeste d’où une indifférence et des lacunes des élèves dans ledit domaine. Cet enseignement utilise la mémorisation comme le seul moyen de transmission des connaissances oubliant les autres canaux de transmission tels que le toucher, l’oui, la vue.

 

En matière de dispense des cours au secondaire au Cameroun, il est pratiquement difficile voir impossible de faire découvrir aux élèves une SVT qui leur permette de comprendre les enjeux, d'exercer un esprit critique. La première difficulté résulte en ce que, Les exercices de travaux pratiques prévus ne sont très souvent pas exécutés, ensuite l’environnement de travail est pauvre, il ne tient pas compte de tous les types d’acquisition des connaissances alors qu’un scientifique doit avoir un esprit critique en faisant des hypothèses à partir des expériences. C’est dans ce contexte qu’a germé l’idée de concevoir un didacticiel.

L’objectif de ce travail est de pouvoir joindre à la fois les connaissances en SVT et d’informatique au profit de l’enseignement en diversifiant l’environnement d’apprentissage, enfin de mettre à la disposition de l’élève  l’ordinateurs pour observer, expérimenter, découvrir, émettre des hypothèses et s’auto évaluer.  Comprendre la conception et l’usage de ce didacticiel dans le cadre de la SVT plus précisément dans le cours sur les conditions de la germination des plantes revient à ressortir sa contribution à l’amélioration de la qualité de l’enseignement  en classe de sixième.

Ce travail  s’inspire  du programme officiel de la SVT en sixième, de l’apprentissage de la SVT  au lycée et du cursus au département d’informatique de l’école normale supérieure de Yaoundé et enfin du souci d’innovation. Pour mener à bien la conception de notre outil, La revue de la littérature, la consultation des enseignants  et des inspecteurs nationaux en SVT  ont été la méthode de collecte des données.

 

Ce mémoire comporte quatre chapitres organisés comme suite :

Chapitre 1 : les concepts généraux appliqués à l’enseignement apprentissage.

Chapitre 2 : Les logiciels d’expérimentations virtuelles en éducation.

Chapitre 3 : didactique de l’enseignement de la SVT au Cameroun.

Chapitre 4 : Réalisation d’un laboratoire virtuel

 

 

 

Commenter cet article