PRATIQUES PEDAGOGIQUES DES ENSEIGNANTS AVEC LES TIC AU CAMEROUN

Publié le par NGONO

  « Le système éducatif camerounais, à un moment de son histoire, a décidé de scolariser les TIC c’est – à dire de prendre en compte une innovation ou des pratiques qui sont parfois déjà assez répandues dans la société. Il les a introduites pour répondre aux besoins qui lui semblent être les siens. Mais, pour que les enseignants intègrent ces technologies dans leurs pratiques, il est nécessaire qu’ils aient une claire perception de leurs rôles. Comment mettre en place les préalables qui appuient le fonctionnement du système dans son ensemble ? Comment faire en sorte que ces acteurs acquièrent les compétences nécessaires pour mettre en œuvre de nouvelles pratiques ?


La question principale des pratiques des enseignants camerounais avec les TIC, nous a guidées tout au long de cette recherche. Trois outils de recueil des données ont été combinés dans cette étude exploratoire menée auprès de 519 apprenants, 258 apprenants par questionnaires, 18 répondants par entretiens. L’analyse des données ainsi recueillies nous a permis d’obtenir, dans une perspective historique et sociologique, des résultats selon lesquels les TIC dans l’éducation au Cameroun ont connu principalement trois périodes : la période avant 1990, celle entre 1990 et 2000 et enfin de 2000 à nos jours. Ces périodes correspondent à trois discours politiques sur l’éducation et le développement au Cameroun.
Les années 2000 ont particulièrement retenu notre attention parce que c’est alors que les TIC ont été étendus plus largement dans le système éducatif camerounais.

 De notre préoccupation envers les politiques publiques et les dispositifs technos pédagogiques, nous avons conclu que les structures publiques des TIC ont des décideurs multiples avec des visions de TIC différentes mais des actions peu suivies. On a aussi relevé qu’il y avait peu de moyens pour les responsables. On a noté l’établissement de partenariats public/privé et le rôle toujours central de la coopération avec les pays du Nord dans l’intégration des TIC.


Pour les enseignants et les apprenants, ce sont surtout des pratiques des TIC pauvres, liées à des modèles dominés par l’enseignement de l’informatique qui se développent. Quelques modèles d’intégration des TIC dans la formation et surtout visible dans la formation à distance.
Désormais, il apparaît intéressant d’approfondir l’analyse du rôle des différents types de partenariats, en particulier dans le cadre de la francophonie s’agissant de l’équipement et du fonctionnement des établissements scolaires. »

 D’après Mme DJEUMENI-TCHAMABE Marcelline extrait de son document sur les

 Pratiques pédagogiques des enseignants avec les TIC au Cameroun entre politiques publiques et dispositifs techno-pédagogiques, compétences des enseignants et compétences des apprenants, pratiques publiques et pratiques privées




Commenter cet article